www.footpy.fr
Women's French Cup – MONTPELLIER explose CHELSEA et file en finale

Taribo West (taribowest@footpy.fr)

​Présent chaque année, le club de Montpellier sait se rendre disponible et on les en remercie. Les joueuses signent des autographes, font des selfies et gardent toujours le sourire. Et en plus elles ont emporté leur match avec brio, comme ce mardi face à Chelsea (5-2). Félicitations à elles (Par Taribo West)

Pour cette troisième édition de la Women's French Cup, les organisateurs ont vu les choses en grand. Tout d'abord avec cette nouveauté, et pas des moindre, la diffusion des matchs sur la chaîne L'Equipe. Une belle récompense pour les organisateurs qui depuis trois ans ont réalisé un superbe événement. L'autre belle surprise, c'est l'arrivée du ballon par les airs grâce à cinq parachutistes qui ont atterri sur le terrain du stade Bendichou. Je couvre l’événement depuis le début et l'équipe de Sabrina Razali réalise un travail remarquable.  Pour ce qui est du match on s'attendait à une opposition plus équilibrée mais il faut avouer que les Montpelliéraines ont réalisé une très grande première période. Ce qui m'a le plus frappé c'est tout d'abord que le nouvel entraîneur de Montpellier, Frédéric Mendy, est très communicatif au bord du terrain. Depuis la tribune de presse, on l'entendait donner ses consignes, être très exigeant dans les efforts ou le pressing mais il a également très souvent encouragé ses joueuses. La seconde période sera de moins bonne qualité mais quand on mène 4-1 à la mi-temps, ce n'est pas à l'équipe qui est en tête de faire le jeu. Montpellier a joué plus bas, a attendu son adversaire et a fait plusieurs erreurs qui auraient pu leur être fatales. Au final, les deux équipes ont fait tourner et Montpellier a géré sa second période.

 


Mondésir dans un grand soir
Le ballon du match est arrivé par les airs. (crédit: TW / Footpy)
Le ballon du match est arrivé par les airs. (crédit: TW / Footpy)

L'équipe de Frédéric Mendy se montre, dès l'entame du match agressive sur le porteur du ballon. Cela lui permet dès la quatrième minute d'ouvrir le score sur une récupération du ballon plein axe de Toletti qui dribble deux joueuses avec un petit pont sur Thorisdottir et crucifie la gardienne, Anne-Katrin Berger, d'une frappe puissante (1-0). Malgré l'ouverture rapide, les coéquipières de Marion Torrent ne relâchent pas le pressing et doublent la mise dès la douzième minute sur un centre de Nérilla Mondésir que reprend Marie Charlotte Léger d'une belle volée (2-0). Il faut signaler la très belle action avec au départ un jeu au sol, posé et qui a permis à Clarisse Le Bihan d'entrer dans la surface, de décaler Mondésir qui va être décisive avec ce centre bien dosé pour Léger. Cinq minutes plus tard, Mondésir encore elle déborde et sert Léger qui contrôle dos au but puis se retourne mais sa frappe passe à côté du but de Berger (17e). Ce n'est que partie remise lorsque sur un corner bien tiré par Sakina Karchaoui au second poteau, Sarah Puntigam aggrave le score (3-0, 18e). En une demi-période, Chelsea n'a pas vu le jour. Aucune occasion, aucun tir et les Londoniennes ne montrent pas grand chose dans le jeu. Il faut dire que Montpellier en ouvrant le score très tôt s'est facilité la tâche notamment avec son gros pressing et son jeu bien huilé.
Difficile de ressortir quelque chose de positif pour les joueuses de Chelsea sachant que les Montpelliéraines ne baissent pas de rythme. À la vingt-sixième minute sur un très beau mouvement et un jeu en triangle, Karchaoui laisse la défense sur place entre dans la surface et alors qu'on croit qu'elle va tenter sa chance, elle sert Le Bihan qui n'arrive pas à contrôler pour se mettre dans le sens du but. La défense des Blues se dégage tant bien que mal. Intenable sur son côté droit, Mondésir déborde à nouveau et centre fort au premier poteau pour Valérie Gauvin qui coupe la trajectoire du ballon mais la gardienne sort bien et empêche l'avant-centre de l'équipe de France de marquer (36e).
Il faut attendre la trente-neuvième minute pour enfin voir une première mini occasion des coéquipières de Ji So Yun. Cette dernière tente de dribbler dans la surface de réparation en donnant du bout du pied à Guro Reiten pour une frappe qui passe largement au-dessus. Les choses s'accélèrent dans les dernière minutes. Le Bihan côté gauche centre pour Mondésir qui voit sa tête heurter le poteau (43e). La minute suivante, Toletti s'offre un doublé avec un coup-franc très bien tiré, détourné par une défenseure de Chelsea mais on donne le but avec grand plaisir à la milieu de terrain montpelliéraine qui réalise une très bonne première période (4-0, 44e).
Alors que tout le monde croyait le premier acte terminé Reiten réussit à réduire l'écart (1-4). Partie dans la profondeur, elle trompe Cindy Perrault. Le coach de Montpellier prend le but pour lui. « Il est pour moi » car au moment de l'engagement il donnait des consignes à une de ses défenseures ce qui a déstabilisé le bloc. Cette première période est à sens unique et le score aurait pu être bien plus lourd.


Chelsea relève, un petit peu, la tête
Les Montpelliéraines auront rapidement pris les devants pour ne plus les lâcher. (crédit: TW / Footpy)
Les Montpelliéraines auront rapidement pris les devants pour ne plus les lâcher. (crédit: TW / Footpy)

Alors qu'à la mi-temps la démonstration du bubble foot fait le show sur la pelouse du stade Michel Bendichou, tout le monde est persuadé que Montpellier va accroître de manière conséquente le score à son avantage. Mais il faut attendre presque un quart d'heure pour voir une occasion et c'est Chelsea qui se la procure avec un très beau mouvement. Mais sur un tacle magnifique, Morgane Nicoli empêche Bethany England de doubler la mise pour son équipe (59e). Une minute après, autour des Occitanes de tenter leur chance pour à nouveau marquer. Karchaoui centre, Gauvin tente de reprendre de la tête mais est trop juste. La gardienne se troue et c'est Mondésir qui marque dans le but laissé vide par Berger (5-1, 60e).
Montpellier joue avec un peu moins d'intensité et se met parfois en danger avec des erreurs défensives évitables comme à la soixante-sixième minute où Nicoli et Perrault ne se comprennent pas. Adelina Engman est à deux doigts (de pied) d'en profiter mais Perrault stoppe le tir du pied. Nouvelle erreur deux minutes plus tard avec une relance plein axe de Nicoli que récupère Ramona Bachmann. Cette dernière fixe Elisa De Almeida et enchaîne pied gauche mais Perrault capte le ballon sans problème (68e). Montpellier a reculé en laissant le jeu à son adversaire du soir. Avec moins d'agressivité sur le porteur et plusieurs erreurs, Chelsea a repris confiance sans arriver à concrétiser.
Le temps passe et il faut attendre la quatre-vingt-cinquième minute de jeu pour voir une frappe de Solène Champagnac sans danger. À la quatre-vingt-huitième minute, Marion Gros dégage le ballon, mais celui-ci revient de suite dans les pieds de Fran Kirby. Elle part seule au but, Gros sort et accroche l'attaquante anglaise. Maren Mjelde se charge du penalty et prend Gros à contre-pieds (5-2). Le score ne bougera plus même si dans le temps additionnel, Mondésir file au but et se fait à priori crocheter mais l'arbitre ne bronche pas (90e + 2).
Montpellier explose un petit Chelsea et file en finale de cette Women's Franch Cup. Il faut quand même noter que c'était le premier match des Anglaises. Le très bon travail des coéquipières de Marion Torrent a impressionné le public de Colomiers, en espérant que cela prédise une belle saison pour elles. À titre personnel j'ai beaucoup aimé Elisa De Almeida (Numéro 5) que j'ai trouvée très juste dans ses interventions, ses relances et sa vison du jeu. C'est mon coup de cœur sur ce match.

Par TW
taribowest@footpy.fr
 


Les Montpelliéraines ont impressionné pour leur premier match de la saison. (crédit: TW / Footpy)
Les Montpelliéraines ont impressionné pour leur premier match de la saison. (crédit: TW / Footpy)

LES RÉACTIONS
Sarah PUNTIGAM (joueuse de Montpellier): « De bon augure pour la suite »
« Bien évidemment c'était notre premier match et c'est toujours bien de l'emporter 5-2. C'est de bon augure pour la suite. Ce n'est jamais évident de battre Chelsea, même si c'est leur premier match de la saison, surtout que ce n'était pas leur équipe-type donc cela reste positif. »

Millie BRIGHT (joueuse de Chelsea): « Le résultat n'est pas le plus important »
« On a subi beaucoup d'occasions dès le début du match surtout que ce n'est que notre premier match mais le résultat n'est pas le plus important. Ce qui m'importe c'est le contenu et ce que l'équipe a montré collectivement. »

LA FEUILLE DE MATCH
Women's French Cup - Demi-finale
Mardi 06 août 2019, 17h45
Colomiers, Stade Michel Bendichou
MONTPELLIER / CHELSEA 5-2 (MT: 4-1)
Buteuses : Toletti (4e, 44e), Léger (12e), Puntigam (18e), Mondésir (60e) pour Montpellier -  Reinten (45e), Mijdle (88e) pour Chelsea
Arbitre : Mme Savina El Bour assistée de Mmes Camille Soriano et Angélique Aubin. Quatrième arbitre : Mme Clara Varlet.  Délégué : Monsieur Jean Lavaud
Avertissement : Spence (32e) pour Chelsea

MONTPELLIER : Perrault (Gros, 78e) – Torrent (Belloumou, 46e), De Almeida (Champagnac 78e), Karchaoui (Mayi Kith, 60e), Toletti (Saviana, 78e), Mondésir, Gauvin (Marty, 78e), Nicoli, Leger, Puntigam (Banusic, 46e), Le Bihan (Bourma, 78e).
Entraîneur : Frédéric Mendy.
CHELSEA : Berger – Thorisdottir (Mjelde, 60e), Ingle, Asante (Blundell, 60e), Carter, England (Kirby, 60e), So Yun (Fleming, 60e), Reiten (Eriksson, 60e), Engman, Cooper (Bachmann, 60e), Spence (cap., Bright, 60e).
Entraîneur : Emma Hayes


La mise en route a été difficile pour les Londoniennes. (crédit: TW / Footpy)
La mise en route a été difficile pour les Londoniennes. (crédit: TW / Footpy)